Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Psychologue Rennes EMDR

La page psychologue rennes emdr a pour vocation de donner une définition psychologique sommaire de l’EMDR pour vous orienter dans vos recherches. Je ne pratique pas l’EMDR dans mon activité de psychologue à Rennes, mais cela peut être complémentaire dans le cadre d’un accompagnement. Ainsi si vous cherchez un thérapeute EMDR, vous pouvez consulter les sites d’association de praticien EMDR.

Juin 2022

Qu’est ce que l’EMDR en psychologie ?

 

L’EMDR signifie Eye Movement Desensitization and Reprocessing, ce qu’on pourrait traduire par Désensibilisation et retraitement par mouvements oculaires. Cette thérapie cognitive propose de soigner les troubles psychotraumatiques en faisant revivre mentalement l’expérience difficile tout en stimulant alternativement le côté gauche et droit du cerveau par des par des mouvements oculaires (ou des sollicitations tactiles ou auditives selon les praticiens). Et entre chaque série, le patient est invité à partager ce qui lui vient à l’esprit.

Le développement du trouble du stress post-traumatique (TSPT) est lié à l’évitement des souvenirs et de sentiments, qui sont évalués comme trop difficile pour être vécus. En effet, nous pouvons avoir l’impression d’être psychologiquement accablés si nous laissons émerger ces souvenirs et les sentiments qui y sont liés. Nous dépensons donc une énergie importante à maintenir un couvercle sur nos propres souvenirs et émotions, de peur de ce qui pourrait émerger. Mais en évitant ce qu’il y a sous le couvercle, nous y sommes soumis indirectement : dans les cauchemars récurrents, flashbacks, dans les images et les sons de notre vie quotidienne. Cet évitement a un cout si élevé qu’il peut conduire à de l’épuisement, de la dépression, de l’angoisse, de l’irritabilité et une incapacité à être à l’aise dans le monde. Mais puisqu’il peut sembler que c’est la seule chose qui nous permette de survivre, alors nous continuons à appuyer sur le couvercle, même si notre santé, nos relations, notre sentiment d’être pleinement vivant, sont tous progressivement usés. Pour de nombreuses personnes, l’EMDR rend ces souvenirs apparemment accablants suffisamment tolérables pour être vécus en toute sécurité, de sorte qu’ils perdent leur terrible pouvoir et se transforment en parties douloureuses mais gérables de notre passé. L’expérience traumatique devient une partie de notre autobiographie désagréable à évoquer, mais pas accablante ni profondément pénible. Pour certaines personnes, la guérison d’un traumatisme donne lieu à ce que l’on appelle la croissance post-traumatique, une sorte de sagesse et de compassion qui vient du fait que l’on a traversé un voyage de profonde souffrance et que l’on en est sorti intact, avec des cicatrices peut-être, mais aussi avec une perspicacité et une empathie accrue pour la souffrance des autres.

Le fonctionnement de l’EMDR reste un mystère. Le « comment » de la méthode, son mécanisme d’action, a fait l’objet de nombreuses études, mais les résultats ne sont toujours pas concluants. Certains chercheurs affirment que les mouvements oculaires ne sont même pas nécessaires, que l' »exposition imaginaire » dans la sécurité et le soutien de la relation thérapeutique, explique l’amélioration. D’autres études suggèrent le contraire et constatent que les mouvements oculaires font une différence. Dans une récente méta-analyse, Pim Cuijpers et ses collègues d’Amsterdam ont conclu que nous ne pouvons tout simplement pas dire à ce stade pourquoi l’EMDR fonctionne, ni si les mouvements oculaires jouent réellement un rôle essentiel. Cependant, Cuijpers et ses collègues sont d’accord sur ce point : L’EMDR est efficace pour traiter le PTSD. Cela dépendra des individus, sans qu’on ne sache pas pourquoi cela fonctionne si bien pour certaines personnes et pas du tout pour d’autres.

Du point de vue de l’EMDR, les problèmes de santé mentale peuvent être qualifiés de « troubles du traitement de l’information » (Schubert & Lee, 2009), en considérant le traitement du souvenir et son type de stockage comme pathologiques, plutôt que les événements traumatiques eux-mêmes. L’EMDR fonctionne en stimulant le cerveau de manière à l’amener à traiter les souvenirs non traités ou non guéris, ce qui conduit à une restauration naturelle et à une résolution adaptative, à une diminution de la charge émotionnelle (désensibilisation, ou le « D » de l’EMDR), et à un rattachement à des réseaux de souvenirs positifs (retraitement, ou le « R » de l’EMDR).

Lorsqu’un souvenir est traité jusqu’au bout, il vous informe, mais ne vous contrôle pas ; vous êtes capable de vous en souvenir, mais vous ne ressentez pas les anciennes sensations, émotions et le concept de soi inadapté dans le présent (Shapiro, 2017).

Par Rémi Abida, psychologue à Rennes et en ligne.

Prise de rendez-vous  via la page contact

Autres sujets