Doctolib augmente ses tarifs en 2022

 

Octobre 2021

Doctolib, des tarifs en hausse

Lors de la pandémie, certains s’interrogeaient sur la nécessité de passer par une l’entreprise privée pour organiser la vaccination. En effet, Doctolib s’est montré efficace pour traiter et organiser les demandes, et l’état n’avait pas de solution interne aussi performante à proposer de son côté. La reflexion portait sur le fait que lorsqu’une plateforme devient quasiment obligatoire car hégémonique, il y a un risque pour les praticiens qui en dépendent.

Aujourd’hui, on apprend que le tarif de Doctolib augmente à nouveau. En 2022, le tarif de l’abonnement pour les praticiens s’élèvera à 139 euros par mois, prix auquel il faudra ajouter 79 euros supplémentaires par mois pour la téléconsultation, une option qui offre un gain de visibilité plus important par rapport à l’abonnement de base. Les praticiens qui utilisent ce service, comme c’est mon cas ici étant psychologue à Rennes, en dépendent et sont donc soumis aux décisions tarifaires. En faisant des recherches Google par année, on retrouve des traces des tarifs passés. En 2016, il fallait compter 99 euros par mois pour un abonnement Doctolib. En 2018, il fallait débourser 109 euros par mois. Puis en 2020, l’abonnement était à 129 euros par mois. En 2022, on arrive enfin à 139 euros pour l’abonnement seul hors téléconsultation.

La réflexion ne porte pas vraiment sur la tarification de l’entreprise privée Doctolib qui agit dans une liberté qui lui appartient et qui propose une véritable qualité de service. Mais cette nouvelle augmentation alimente également la réflexion sur l’intérêt de ne pas dépendre d’une seule plateforme privée pour son activité.

Réflexion qui dépasse le cadre de Doctolib, car on l’a également observé cette année chez des créateurs dont l’activité ne repose que sur Twitch ou que sur YouTube par exemple. De nombreux streamers voyaient les revenus de leur chaine Twitch baisser à cause de la nouvelle politique tarifaire d’Amazon. Et de plus en plus de vidéastes témoignaient à propos des règles de démonétisations que leur imposait YouTube.

La morale de cette histoire est donc qu’il faut éviter de se mettre à la seule merci d’une plateforme privée. Car ses désirs de croissance peuvent rentrer en contradiction avec vos désirs de pérennités. Plus facile à dire qu’à faire, quand la plateforme réussi à devenir incontournable.

Par Rémi Abida, psychologue à Rennes et en ligne.

Prise de rendez-vous sur Discord ( remiabida#6052 ) ou par mail remiabida@psyacp.fr

Autres sujets