L’utilisation des médias sociaux est liée à la dépression, au traumatisme secondaire lors de la COVID-19. 

D’après une étude de Bu Zhong, Yakun Huang, Qian Liu. Mental health toll from the coronavirus: Social media usage reveals Wuhan residents’ depression and secondary trauma in the COVID-19 outbreakComputers in Human Behavior. 

Cette étude examine l’association possible entre l’utilisation des médias sociaux et le bilan de santé mentale au plus fort de l’épidémie de COVID-19 à Wuhan

 

  • L’utilisation des médias sociaux a permis de prédire la dépression et le traumatisme secondaire chez les habitants de Wuhan.
  • L’utilisation des médias sociaux a prédit un changement de comportement en matière de santé pendant la crise de santé publique.
  • L’utilisation des médias sociaux offre aux utilisateurs un soutien informationnel, émotionnel et mutuel essentiel.
  • Les médias sociaux ne sont pas responsables des problèmes de santé mentale détectés lors de la pandémie.
médias sociaux dépression

Les auteurs disent avoir découvert que l’utilisation des médias sociaux était jusqu’à un certain point gratifiante, car elle permettait d’obtenir des informations, un soutien émotionnel et un soutien par les pairs en rapport avec les sujets de santé de COVID-19. Mais que l’utilisation excessive des médias sociaux a conduit à des problèmes de santé mentale

Les résultats impliquent que le fait de faire une pause dans les médias sociaux peut favoriser le bien-être pendant la pandémie, ce qui est crucial pour atténuer les dommages causés à la santé mentale par la pandémie

L’étude, publiée en ligne le 15 août dans la revue Computers in Human Behavior, a portée sur 320 participants vivant dans des quartiers urbains de Wuhan, en Chine. En février 2020, l’équipe a remis aux participants une enquête en ligne sur la façon dont ils accèdent et partagent les informations de santé avec les membres de leur famille, leurs amis et leurs collègues sur les médias sociaux, en particulier WeChat. Les résultats montrent que l’utilisation des médias sociaux était liée à la fois à la dépression et au traumatisme secondaire au cours de la première partie de l’épidémie de COVID-19 à Wuhan. Découvrir l’étude en détail ici.

Les actus psychologie