Une étude qui montre un lien entre personnalité narcissique et engagement politique. 

D’après une étude Zoltán Fazekas, Peter K. Hatemi. Narcissism in Political Participation. Personality and Social Psychology Bulletin, 2020. 

Cette étude réalisée aux États-Unis et au Danemark fait le constat que les personnes présentant des niveaux plus élevés de narcissisme sont plus susceptibles de participer à la vie politique : en contactant des politiciens, en signant des pétitions, en se joignant à des manifestations, en faisant des dons d’argent et en votant lors d’élections de mi-mandat

L’étude reconnait l’importance de l’engagement politique pour un système démocratique, et montre le souhait d’un électorat plus diversifié en réduisant une surreprésentation du narcissisme.

Selon l’auteur « Si ceux qui sont les plus narcissiques sont les plus engagés, et que le processus politique lui-même fait monter le narcissisme dans le public, à mon avis, l’avenir de notre démocratie pourrait être compromis« .

D’après l’étude : les résultats  pourraient donner un aperçu du comment et du pourquoi de la réussite de certains candidats politiques aux élections.

Lien entre narcissisme et implication politique-min

L’auteur déclare que dans le climat politique actuel aux États-Unis, plus de gens deviennent politiquement actifs mais cette mobilisation n’est pas répartie de manière égale entre les types de personnalité.

Les chercheurs ont mené deux enquêtes représentatives au niveau national : une aux États-Unis et une au Danemark, avec respectivement 500 et 2450 participants dans chacune. Une troisième étude américaine a été réalisée sur Internet, avec 2 280 participants. 

Dans les trois études, les participants ont été interrogés sur leurs antécédents de vote et leur participation politique et le narcissisme a été mesuré à l’aide du questionnaire Narcissistic Personality Inventory-40 (NPI-40),

Les chercheurs ont constaté que le narcissisme était associé à une plus grande participation aux premières étapes de la vie politique, comme le fait de contacter les décideurs et de faire connaître leurs opinions ou de voter lors des élections de mi-mandat.

Les chercheurs ont déclaré que si les personnes avec un niveau de narcissisme plus élevé s’expriment davantage, alors c’est leur voix qui est plus facilement entendue. Les traits d’autorité et de leadership étaient également liés à une participation plus élevée. En revanche, le trait ide personnalité lié à l’indépendance était associée à une participation moindre.

La conclusion de l’auteur est que les individus qui croient en eux-mêmes, et qui se croient meilleurs que les autres, s’engagent davantage dans le processus politique. Et les individus qui sont plus autonomes sont également moins susceptibles de prendre part au processus politique. « Cela signifie que les politiques et les résultats électoraux pourraient être de plus en plus guidés par ceux qui veulent à la fois plus et moins donner« .  Une étude à nuancer avec d’autre dimensions tels que les facteurs sociaux, institutionnels et motivationnels des candidats politiques.