Le sport améliore la mémoire.

D’après une étude de Marin Bosch, B., Bringard, A., Logrieco, M.G. et al. Effect of acute physical exercise on motor sequence memoryScientific Reports

Si le sport est bon pour le corps, mais aussi pour le cerveau. En évaluant les performances de la mémoire après une séance de sport, les neuroscientifiques de l’Université de Genève (UNIGE) démontrent qu’une séance d’exercice physique intensif de 15 minutes seulement sur un vélo améliore la mémoire, y compris l’acquisition de nouvelles capacités motrices. Comment ? Par l’action des endocanabinoïdes, des molécules connues pour augmenter la plasticité synaptique.

 

le sport améliore la mémoire-min

On apprend d’abord que le bienêtre physique et psychologique ressentie après une activité sportive est due aux endocannabinoïdes, de petites molécules produites par le corps lors d’un effort physique. D’après les auteurs, ces molécules circulent dans le sang et traversent facilement la barrière hémato-encéphalique. En plus de permettre ce sentiment de bien-être, ces mêmes molécules se lient aux récepteurs de l’hippocampe, la principale structure cérébrale pour le traitement de la mémoire.
Pour tester l’effet du sport, les auteurs ont demandé à un groupe de 15 hommes jeunes et en bonne santé, qui n’étaient pas des athlètes, de passer un test de mémoire dans trois conditions d’exercice physique : après 30 minutes de cyclisme modéré, après 15 minutes de cyclisme intensif (défini comme 80% de leur fréquence cardiaque maximale), ou après une période de repos.

En plus des résultats des tests de mémoire, les scientifiques ont observé des changements dans l’activation des structures cérébrales grâce à l’IRM fonctionnelle et ont effectué des tests sanguins pour mesurer les niveaux d’endocannabinoïdes.

Les différentes analyses montrent que plus les niveaux d’endocannabinoïdes est élevé après un effort physique intense, plus le cerveau est activé et plus les performances du cerveau sont meilleures. L’exercice physique intensif améliore les fonctions de la mémoire en augmentant la plasticité neurale dans l’hippocampe. L’étude explique que les molécules endocannabinoïdes sont impliquées dans la plasticité synaptique, c’est-à-dire la manière dont les neurones sont connectés entre eux. Ces molécules consolident donc le mécanisme de mémorisation. 

Dans une étude précédente, l’équipe avait montré l’effet positif du sport sur un autre type de mémoire, la mémoire associative. Mais contrairement à cette étude actuelle, ils avaient observé qu’une séance de sport d’intensité modérée donnait de meilleurs résultats. L’étude d’aujourd’hui montre donc que toutes les intensités sportives n’ont pas les mêmes effets sur les différents mécanismes cérébraux. Il convient de noter que dans tous les cas, l’exercice physique améliore davantage la mémoire que l’inaction. lire l’étude complète ici.