Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

TOUS LES ARTICLES

Découvrez ici mes articles, accompagné de leur version audio

Rémi Abida. Psychologue en ligne. Psychologue Paris.

réseaux sociaux psychologue en ligne

Sur les réseaux sociaux, nous ne sommes pas en ligne

Les réseaux sociaux ont montré qu’ils pouvaient être utiles pour faire parler ou pour mobiliser autour de causes. Pour autant, ces réseaux ne sont pas tout à fait un espace d’échange entre personnes. Ils sont l’endroit où nos interventions sont offertes publiquement, et donc ouvertes à l’évaluation des autres personnes. Autres personnes qui sont d’ailleurs présentes, elles aussi en tant que leur propre marque.

La motivation au travail

Augmenter la motivation au travail, voilà un sujet bloqué dans un curieux paradoxe. Car plus on cherche à compenser un déficit de motivation chez un travailleur, par des rétributions externes, comme des primes ou des notes, et plus on fragilise sa motivation interne, pour ce travail…

motivation au travail psychologie

Le côté sombre du bonheur

A Dark Side of Happiness, ou le côté sombre du bonheur si vous préférez, est le nom d’une étude de 2011 sortie par Maya Tamir et ses collègues de l’université hébraïque de Jérusalem.

Avec comme idée, qu’il existe un mauvais degré de bonheur. Par bonheur, l’étude entend « lorsque des émotions positives sont présentes et que les émotions négatives sont absentes »…

 

Les tests de personnalité

Les tests de personnalité, on les voit défiler bien au-delà du domaine de la psychologie. On pourrait même dire qu’on en voit surtout passer, hors du domaine de la psychologie. Dans un magazine, un Quizz Facebook, une agence interim. Il existe deux sortes de tests de personnalité…

Les faux dilemmes éthiques de la voiture autonome

L’arrivée des voitures autonomes se fait de plus en plus concrète. Cette prouesse s’accompagne d’un dilemme éthique bien connu, en cas de distance de freinage insuffisante pour éviter une collision, le véhicule autonome doit-il accepter la collision ou au contraire tenter une manœuvre d’évitement par tous les moyens. Quitte à percuter d’autres êtres vivants..

La rétention numérique

En cette période de confinement, notre ennui a lieu dans un univers numérique. La bonne nouvelle, c’est la surabondance de contenu, qui nous laisse de quoi nous occuper. La mauvaise nouvelle, c’est que ce monde numérique, est régi par ce que l’on appelle l’économie de l’attention, un principe bien décidé à entraver nos objectifs de déconnexions…

télétravail

Que sait-on du télétravail ?

Dans les années 70, on pensait que le télétravaille s’imposerait dans les années 90.
Dans les années 90, on était certains que 2005 verrait ce phénomène se généraliser
Finalement en 2019, on disait plus prudemment, que le télétravail progressait constamment, bien que lentement. Mais avec une pandémie dans l’équation, le phénomène s’accélère en 2020. De quoi s’ancrer dans les mœurs, sortir de son image de singularité. Que sait-on de l’effet du télétravail ?

Est-il vrai que l’OMS parle d’addiction au jeux vidéo ?

L’OMS, Organisation mondiale de la santé, avait ajouté le trouble du jeu vidéo « gaming disorder » dans la nouvelle version de sa classification internationale. Ce recueil, nommé CIM-11, est une liste des maladies et autres problèmes sanitaires possibles, pour que le monde entier puisse se reposer sur les mêmes diagnostics…

Corona virus : sortir de la théorie « les gens sont cons »

Avec l’épidémie de Corona virus, la nouvelle se répandait que les ventes de la bière Corona chutaient significativement. C’était effectivement le cas, et cela permettait à beaucoup de dire que ce comportement était stupide, que cela montrait bien que « les gens étaient con« . On attribuait cette baisse à une peur liée uniquement à l’orthographe similaire de la marque de bière…

L’intérêt de l’angoisse

Quel est l’intérêt de l’angoisse ? Ou l’intérêt de sa forme plus latente : l’anxiété. Cela vaudra pour les deux. La question se pose, car l’angoisse joue bien un rôle. Un rôle utile, qui n’est certainement pas celui de vous indisposer gratuitement. C’est un symptôme d’alerte. Comme un voyant moteur… 

Pourquoi ce goût pour l’apocalypse ?

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on vit une époque d’inspiration apocalyptique. Je m’amuse d’ailleurs à observer que dans les films depuis des années, lorsque le futur est évoqué, il s’agit surtout de futur où ça a mal tourné. On est loin de l’époque d’un retour vers le futur II, qui envisageait d’abord le futur comme un environnement où tout serait plus optimal.